St-Pierre Chiropratique
819 322-5214

Optimiser votre potentiel de santé

Blogue

La fonction du chiropraticien sous un autre angle

Publié le 29 novembre 2017 à 16:20

Il est estimé que le corps humain possède 100 000 milliards de cellules et que chaque jour, entre 50 et 70 milliards de ces cellules meurent et se renouvellent constamment. Saviez-vous que dans chacune de ces cellules, il y a au moins un nerf qui la rejoint? Ainsi, chaque nerf peut informer votre tour de contrôle (le cerveau) de ce qui se passe dans le reste de votre corps. Chaque cellule possède ce que l’on appelle un taux vibratoire. Plus une personne est en santé, plus elle « vibre ». Cela se traduit, entre autre, par une meilleure immunité, une meilleure résistance au stress, une meilleure espérance de vie, une diminution des incapacités et une augmentation de la fonction cardio-respiratoire. Qu’est-ce qui pourrait faire augmenter le taux vibratoire d’une cellule ou encore d’un individu? Vous pensez sans doute à une alimentation adéquate, bouger quotidiennement, bien dormir et avoir une attitude positive. Toutefois, vous sous-estimez sûrement l’importance d’un système nerveux qui fonctionne à 100 % dans cette équation.


Pour que le système nerveux fonctionne de manière optimale, il faut que votre colonne vertébrale soit bien dégagée. L’influx nerveux, qui permet la communication entre votre cerveau et le reste de votre corps, doit être libre de toute interférence. Qu’arrive-t-il lorsque votre colonne vertébrale n’est pas dans sa position optimale; lorsqu’il y a subluxation? La quantité d’information qui circule entre le cerveau et le reste du corps est diminuée. Au lieu d’avoir une communication à 100 % c’est, par exemple, 40 % de l’information qui circule. Le corps se met alors à sous performer. Puisqu’il y a moins de force vitale, d’énergie nerveuse, qui arrive à l’organe, le potentiel vibratoire des cellules commence à diminuer. Au début, aucun symptôme n’est perceptible. Cependant, après une certaine période de privation, le corps finit par envoyer un message au cerveau l’informant d’un « mal-aise ».


Qu’est-ce qui crée une subluxation?


Lorsque vous vivez des stress physiques (mauvaise posture, accident, mouvement répétitif, etc.), chimiques (mauvaise alimentation, abus de médicaments, alcoolisme, drogues, etc.) ou émotionnels (rupture, conflit, finances, maladie, etc.), votre corps réagit et en guise de protection, il se contracte. Ces contractions musculaires involontaires créent un déséquilibre de tension au niveau de votre colonne vertébrale (pour plus d’informations, voir cette chronique santé). Les vertèbres perdent leur position initiale (subluxation) créant une irritation sur le nerf et diminuant l’influx nerveux qui passe à cet endroit.


Quel est le principal rôle du chiropraticien?

Le travail premier du chiropraticien est de localiser les endroits où des tensions se sont accumulées dans votre colonne vertébrale et de les corriger par des ajustements chiropratiques afin de rétablir la connexion entre le cerveau et le reste du corps. À partir de ce moment, l’énergie qui circule à travers votre système nerveux est libre d’interférence et fonctionne à 100 % ce qui potentialise le taux vibratoire au niveau cellulaire. Donc, le rôle du chiropraticien n’est pas nécessairement de traiter le symptôme (douleur ou autre) mais plutôt d’aller à la source (la subluxation), la corriger afin de libérer le potentiel nerveux qui s’y trouve et de la maintenir corriger assez longtemps pour que le corps puisse s’auto-réguler. Votre corps possède un potentiel inné à s’auto-guérir et le chiropraticien n’est qu’un guide pour diriger la personne dans la bonne direction.


Dr Charles St-Pierre, chiropraticien

Virginie Roy, M. Sc.

Catégories : Soyez ajusté

Publier un commentaire

Oups!

Oops, you forgot something.

Oups!

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires