St-Pierre Chiropratique
819 322-5214

Optimiser votre potentiel de santé

Blogue

Revenir à l'essentiel et pourquoi Défie ta santé peut changer la façon de faire les choses.

Publié le 30 mai 2018 à 15:20

Je fais des compétitions de triathlon depuis 10 ans. J’ai commencé ce sport alors qu’il était en plein essor et il n’a jamais été aussi populaire que depuis les 3 ou 4 dernières années. Au fil des ans, j’ai également participé à divers événements de course à pied, autant sur routes qu’en sentiers et même à des courses à obstacles!


Que ce soit pour se remettre en forme, par défi personnel ou pour se classer parmi les meilleurs, les motivations intrinsèques pour participer à ce type d’événement sont louables. Tous, en cours de route, amélioreront leur santé et en bénéficieront sur le plan personnel. La rigueur et la discipline mises de l’avant pendant l’entraînement se transposeront dans d’autres sphères de la vie. Cependant, j’ai récemment participé à une course à obstacle de la compagnie “Spartan Race” et j’ai été déçu de l’aspect mercantile de l’événement. En plus de débourser un montant assez important pour l’inscription, il fallait payer 15$ pour le stationnement et 5$ pour le vestiaire. De plus, si un membre de notre famille voulait venir nous encourager, il devait payer 10$ pour assister à la course. C’est sans compter les produits dérivés parmi lesquels un t-shirt se vend 60$ (les participants se les arrachent quand même!). L’histoire est semblable du côté du triathlon. La “World Triathlon Corporation” qui gère les courses de type “Ironman” et “Demi Ironman” exerce un quasi-monopole sur les triathlons “dits” de longue distance. Les triathlons régionaux ont perdu de leur popularité au profit des grandes organisations. Alors que le prix pour participer à ces événements est de plus en plus exorbitant, le service aux participants en est-il meilleur? Demandez aux participants du Marathon de Montréal après que celui-ci ait été vendu à “Competitor Group Marathon”. L’expérience de course, le service et la qualité de la compétition s’est dégradée.


À ce titre, d’autres questions qui me viennent en tête méritent réflexion. Est-il nécessaire de donner une médaille à tous les participants lorsque quelqu’un croise le fil d’arrivée? Dans bien des cas, cette médaille finit dans le fond d’un tiroir ou elle ramasse la poussière sur un crochet! Sommes-nous obligés de souligner la victoire du gagnant après chaque course? Il ne s’agit pas ici de sports professionnels, mais plutôt de sports où la majorité des gens sont des amateurs qui le font pour le plaisir. Finalement, le marquage par puce électronique est devenu la norme, mais est-il vraiment incontournable? La plupart des participants ont maintenant leur montre GPS et ils chronomètrent eux-mêmes leur temps, rendant futile l’obligation d’utiliser le marquage numérique.


Alors, maintenant on fait quoi? On favorise les courses qui encouragent la participation plutôt que le profit! On s’informe sur la philosophie de l’événement et on choisit selon nos valeurs. Les courses MEC à 10$ ou 15$ sont un bon exemple. Plus près de chez nous, Défie ta Santé offre une expérience de course intéressante et à peu de frais (5$). Tous les profits sont remis à la Fondation Dufresne, Mon école+. L’accent est mis sur la participation. Même si certaines personnes sont là pour réaliser un chrono, il n’y a pas de médaille à l’arrivée, le chronométrage se fait à la main et il n’y a pas de podium à la fin. L’objectif final est de socialiser avec les autres participants, de bouger et de trouver des motivations intrinsèques pour se surpasser autant sur le plan physique que mental et rechercher ainsi à reproduire ces bienfaits dans nos habitudes quotidiennes.


Catégories : Bien penser

Publier un commentaire

Oups!

Oops, you forgot something.

Oups!

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires